Une enquête menée par la Cat Fancier Association (CFA) a cependant conduit à la conclusion que les singapuras forment bien une race naturelle, bien que la polémique se poursuive.

L'office de tourisme de Singapour en a fait sa mascotte nationale.

Au total, 1188 chats et 872 chiens sont morts sur le territoire nord-américain d'une mauvaise réaction à un traitement anti-puces ou tiques.

Chats adultes-32Chats adultes-34Chats adultes-60

De nombreux éleveurs décidèrent de faire des croisements tests afin de retirer de leur programme d’élevage les individus porteurs du gène solide (STPB) a officié pour que le singapura soit utilisé comme une mascotte touristique, en plébiscitant la race sous le nom de « kucinta ».

Le mot, issu d’un concours de noms, est un amalgame des mots malais « .

En janvier 2016, Teresa Crandall a lancé un appel sur les réseaux sociaux après avoir perdu le sien, intoxiqué avec un collier pour chat Sergeant's contenant du propoxur.

La jeune femme a demandé aux propriétaires de chats de rester prudent : , avait-elle déclaré.

Ses yeux en amande sont très grands par rapport à sa tête ronde, ses oreilles ont une base large avec une extrémité peu pointue.

Le développement de la race est marqué par une controverse sur l'origine des chats fondateurs : alors qu'ils étaient initialement déclarés comme des chats de gouttière de Singapour, un éleveur a pu démontrer qu'ils étaient originaires des États-Unis.Cela reste relativement inaperçu jusqu’en 1990 lorsque le (STPB), c'est-à-dire l'office de tourisme de Singapour, commence une campagne pour ériger le singapura comme mascotte nationale.La journaliste Sandra Davie est informée du subterfuge et publie un article dans le journal The Straits Times.Joan Miller de la CFA déclare qu’« ils se soient reproduits dans les rues de Singapour ou dans le Michigan n’a pas vraiment d’importance », et affirme que le quatrième chat fondateur, celui qui fut récupéré en 1981, assurait le statut de race naturelle au singapura, même si les trois autres chats fondateurs n’étaient pas légitimement des chats de Singapour.Entre ses deux périodes, les éleveurs rencontrèrent occasionnellement des portées aux couleurs solides.Pour d'autres chercheurs, ces traitements, bien que contenant des insecticides, sont pour l'heure les plus efficaces pour éliminer les parasites pouvant causer d'autres problèmes de santé, comme la maladie de Lyme.